14 août 2010

Chapitre 1 : Un, des buts

snapshot_00000004_980177e5

Végacity…  un mot qui sonne doux à vos oreilles. Végacity, c’est le nom d’une ville paisible malgré bien des choses. C’est une ville riche par sa beauté et ses paysages magnifiques. En somme, Végacity est une ville où vous pouvez vous installer sans soucis, sans regrets et tout ça dans le plus grand bonheur. Ces paroles sont bien entendu poétiques, mais elles proviennent des pensées de deux nouveaux habitants de la ville : Jean et Élise Pépin.

c1 Jean est un homme qui aime beaucoup apprendre et c’est pourquoi il est plutôt sérieux. Son caractère sympathique et extraverti le rend tout de même amical. Son rêve le plus fou est de devenir un grand savant, cependant d’ici là notre ami à plusieurs croûtes à manger.




 


c1Élise est une femme joviale, sympathique et soignée de sa personne et de sa maison. Elle a comme priorité les personnes qui composent son entourage – ses amis, mais surtout sa famille – et elle serait prête à tout pour eux. Étant très protectrice, elle voudrait bien pouvoir être une policière renommée ou plus si possible.





c1

Installé depuis à peine quelques jours dans leur nouveau logis, une jolie petite maison située au 48 chemin du Lac, le couple coule des jours heureux. C’est surtout le travail de Jean qui les avait emmenés ici. Tout juste sorti de l’université après avoir étudié en sciences, Jean s’était trouvé un travail de cobaye dans un des laboratoires de la ville. Son épouse l’avait suivi sans broncher, réalisant un rêve de jeune fille en emménageant dans cette ville. Élise quant à elle s’était fait embaucher comme plongeuse au restaurant Miam’s, en bordure du centre-ville de Végacity.

Sur l’heure du dîner au jour où commence cette histoire, trois membres de la famille Lantin sont venus rendre visite à leurs nouveaux voisins. La famille Lantin habite en biais de chez nos Pépin, la maison blanche juste derrière sur la photo.

c1

- Bonjour madame, dit Jean.
- Bonjour monsieur, je m’appelle Joanne Lantin et je suis votre nouvelle voisine. J’espère que vous vous plairez bien ici !
- Merci à vous ! Jusqu’ici tout va bien ! Je suis content de faire votre connaissance ! Pour ma part, je m’appelle Jean, Jean Pépin. Au fait, qui sont les deux autres ?
- Je vous présente mon fils Kévin et ma fille Mali. Ils font parti des plus jeunes de ma nombreuse famille.

Jean, Joanne et les enfants parlèrent un peu, puis comme ceux-ci n’avaient pas encore mangé, Jean les invita à prendre le repas dans sa nouvelle demeure et ils acceptèrent.

c1

Étant donné que c’était Élise qui préparait le repas – qui soit dit en passant était prêt -, elle dû ressortir ses ingrédients pour préparer des sandwichs au fromage fondu supplémentaires pour combler l’appétit des voisins, et cela la fâcha un tout petit peu. De plus, comme il manquait une place à la table (2 sims + 3 sims = 5 sims et comme la table à quatre places… vous voyez ?) Élise se sacrifia et mangea son sandwich devenu froid dans le salon. Elle pouvait bien avoir un grand cœur cette femme, reste-t-il qu’elle pensait en faire un peu trop pour des gens qu’elle ne connaissait guère. Comme si ce n’était pas assez, Joanne n’arrêtait pas de parler de travail alors que notre couple était en vacances et cela énervait Élise.

c1

- Comme ça Jean, vous êtes déménagés ici dans le but de travailler, c’est bien ça ?
- En effet, j’ai obtenu un poste de cobaye au Laboratoire 94. Élise pour sa part s’est vue engagée chez Miam’s comme plongeuse. Elle envisage cependant un autre travail.

c1

Pour finir le repas en beauté, Élise s’occupa seule de laver toute la vaisselle, malgré les bonnes intentions de Joanne qui se proposa un peu trop tard.

Quelques heures plus tard, Jean et Élise était de nouveaux seuls. Comme c’était leur dernière soirée en vacances, ils décidèrent de passé une petite soirée tranquille en amoureux… Enfin, voyez par vous-mêmes…

c1

-Je suis bien content d’avoir fait la connaissance de ces chers Lantin ! s’exclama Jean. Ce sont vraiment des gens formidables !
- Je ne te le fais pas dire ! C’est juste s’ils n’ont pas mangé ici encore ce soir… Sincèrement, je me serais passé d’eux…
- Pourquoi dis-tu cela ? Tu ne les aimes pas ? Ils ont pourtant l’air bien …
- Je sais bien et je ne les déteste pas au fait, j’aurais simplement préféré les rencontrer dans un autre contexte. Tu vois ?
- Pas vraiment… tu me fais un peu peur tu sais ?
- Laisses tomber. Tu es un homme, c’est peut-être pour ça que tu ne comprends pas !

c1

Ce petit malentendu ne les a pas trop ébranlés puisqu’on les retrouve plus tard bien collés sur le lit… Je vous épargne les détails du comment ils ont mis fin à leur soirée d’amoureux… ! 

c1

À peine Jean venait-il de s’endormir qu’il fut réveillé par la sonnerie du téléphone… À 23h, personne n’a vraiment le goût d’aller répondre, mais Jean n’a pas trop hésité au cas où l’appel avait été une urgence.

c1

- Oui bonsoir ? répondit Jean.

- Bonsoir monsieur Pépin, ici Mali Lantin, votre voisine de biais.
- Bonsoir… mais que me voulez-vous à cette heure ? Y a-t-il une urgence dans votre coin ?
- Oui ! En quelques sortes ! Il se trouve que j’ai égaré mon précieux collier. Je me souviens de l’avoir eu sur moi pendant le dîner, puis de retour chez moi je ne l’avais plus ! J’ai regardé partout dehors, dans la rue et dans notre maison, mais je n’ai rien trouvé. Vous ne l’auriez pas vu par hasard ? Il est peut-être tombé durant l’après-midi et je ne m’en suis pas rendu compte…
- Hum… très bonne question… je me souviens de l’avoir vu sur vous. Il est fait de petites perles blanche c’est bien cela ?
- Oui exactement !
- Bon, je ne l’ai pas vu, pour le moment je vais aller dormir, mais demain je regarderai voir s’il n’est pas caché quelque part dans la maison.
- Merci beaucoup mon cher ! Voyez, je suis à deux doigts de téléphoner à la police ! C’est un collier qui vient de mon arrière-arrière-grand-mère. Il est très précieux vous savez ?
- Oui, je n’en doute pas… si vous le permettez, je vais aller me recoucher, je travaille demain…
- Oui, oui ! Désolé du dérangement et merci encore ! Bonne nuit !
- Bonne nuit à vous aussi !

Sur ce, Jean retrouva son lit. Élise s’était réveillée alors qu’il était au téléphone.

- Et puis ? Qui c’était ? demanda Élise.
- Juste Mali, elle dit avoir perdu son collier… je te raconterai ça demain, là je suis crevé…

- Bonne nuit mon chéri…

» Chapitre 2 : La vie en rose, mais pas trop...


Posté par Milde à 20:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 1 : Un, des buts

    Très mignon comme début ! Bonne continuation.

    Posté par khany, 17 août 2010 à 03:44 | | Répondre
  • Suspecte la voisine. Je la sens collante et lourde...

    Posté par idjya, 17 août 2010 à 04:22 | | Répondre
  • Une vie de pépins, hein? À ce rythme, il va y en avoir souvent ! LOL

    Posté par my, 17 août 2010 à 05:46 | | Répondre
Nouveau commentaire